LES MEMOIRES DU JEU VIDEO JAPONAIS - RACONTEES PAR 50 DEVELOPPEURS
LES MEMOIRES DU JEU VIDEO JAPONAIS - RACONTEES PAR 50 DEVELOPPEURS
  • Charger l'image dans la galerie, LES MEMOIRES DU JEU VIDEO JAPONAIS - RACONTEES PAR 50 DEVELOPPEURS
  • Charger l'image dans la galerie, LES MEMOIRES DU JEU VIDEO JAPONAIS - RACONTEES PAR 50 DEVELOPPEURS

LES MEMOIRES DU JEU VIDEO JAPONAIS - RACONTEES PAR 50 DEVELOPPEURS

Prix normal
SFr. 37.34
Prix réduit
SFr. 37.34
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du paiement.

À la fin des années 1970, le Japon est sur le point d’exploser dans le bon sens du terme. L’économie du pays est au beau fixe, prête à soutenir la révolution numérique qui a déjà commencé en Californie avec l’essor des ordinateurs personnels. Admiratifs, les fabricants d’électronique japonais produisent leurs propres modèles, et rapidement, des machines comme le NEC PC-8001 ou le Sharp MZ-80K permettent aux élèves et étudiants de s’initier à la programmation. Dans le même temps, Space Invaders rencontre un succès mondial, et de nombreux logiciels sont importés depuis les États-Unis. Logiquement, nos jeunes programmeurs en herbe se tournent vers les jeux vidéo.En une petite dizaine d’années, le Japon s’est emparé du jeu vidéo pour l’accommoder à sa sauce. Ce livre entend donner la parole à quelques-uns des développeurs qui ont contribué au mouvement. Certains sont connus, d’autres moins. Certains ont inventé des genres, d’autres ont magnifié ceux qui existaient déjà. Il y a eu des amitiés et des rivalités, des succès et des échecs. Ce tour d’horizon n’a bien sûr rien d’exhaustif, et les témoignages recueillis ici sont à prendre pour ce qu’ils sont : des récits personnels d’une époque au cours de laquelle le Japon a redéfini la notion de jeu vidéo. Une époque de créativité débridée, de travail acharné et de stratégie économique, influencée par l’offre et la demande, le piratage, ou encore l’ambition de toute une génération. Telle est l’histoire des Mémoires du jeu vidéo japonais.